fbpx

Marché du travail à Malte

Informations utiles sur le marché du travail à Malte : secteurs d’activité, débouchés et salaires,

Croissance, secteurs, débouchés, trouver un travail, salaires

Malte a affiché un développement économique exceptionnel au cours des dernières années. La crise économique de 2008-2009 ne l’a pas affaibli. Ayant une base financière solide, peu enclin aux prêts toxiques, le pays s’en est relativement bien sorti. Malte a conservé un taux de croissance moyen de 4% principalement grâce à de grands investissements dans des projets d’infrastructure, souvent subventionnés par les fonds européens. Il reste toutefois très dépendant des autres pays européens.

Le seul secteur ayant été véritablement affecté par la crise a été le tourisme, avec une baisse de la fréquentation du pays par les touristes étrangers. Mais depuis, Malte a affiché une croissance de 2,8% en 2014 (contre 2,5% en 2013).  Depuis 2016, le tourisme maltais connait une progression significative et la France se place dans le trio de tête en nombre de touristes à Malte.

Grâce à une fiscalité avantageuse et des mesures favorables aux entreprises, Malte connaît une économie dynamique et un monde du travail très attractif pour les ressortissants français.

L’archipel est réputé pour sa main d’œuvre hautement productive et anglophone. Il attire ainsi un grand nombre de sociétés européennes et internationales pour y implanter leurs bureaux et sites de production.

Les principaux secteurs d’activités

Les principaux secteurs d’activité du marché du travail à Malte :

  • Le tourisme
  • La fabrication de biens transformés (en particulier l’électronique, produits pharmaceutiques et le textile mais aussi la plasturgie comme l’usine allemande “Playmobil” à Birżebbuġa par exemple),
  • La finance internationale (banques, assurances, fonds d’investissement)
  • L’industrie des jeux en ligne et autres prestataires de services en ligne (des sites comme “Le Bon Coin” sont gérés depuis les plateformes de la société suédoise Besedo Ltd à St Julians)
  • L’import/export de biens (l’île sert de point de transbordement de fret clé entre l’Europe et l’Asie).
  • La crypto monnaie, ICO et Blockchain.

Figure incontournable de centre d’affaires international dans la région euro-méditerranéenne

Avec son intégration à l’Union Européenne en 2004 et l’Euro adopté en 2008, Malte fait figure incontournable de centre d’affaires international dans la région euro-méditerranéenne. L’investissement direct étranger et le Commerce International en général sont facilités par le gouvernement maltais grâce à de nombreuses mesures incitatives. De plus, l’île a l’avantage d’être située dans le fuseau horaire européen et les liaisons aériennes et maritimes fréquentes facilitent les mouvements des cadres en Europe.

Un pays dynamique et économiquement fort

Affichant un taux de chômage très bas, il est certain que Malte est un pays dynamique et économiquement fort où chaque entrepreneur peut facilement y trouver sa place.

D’après l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques, Malte fait mieux que la moyenne des pays européens pour promouvoir ses entrepreneurs grâce à des procédures simplifiées et stimulantes.

Les débouchés à Malte

Les débouchés sont multiples pour les ressortissants européens diplômés. Ils intègrent facilement des postes à responsabilités dans différentes sociétés européennes implantées à Malte. Seule condition : maîtriser suffisamment l’anglais pour pouvoir gérer une équipe généralement multiculturelle.

En effet, la main d’œuvre maltaise étant anglophone et parfois peu diplômée, beaucoup d’entreprises recherchent des postes d’encadrement pour gérer les équipes et leurs différents projets.

En outre, les sociétés locales de services spécialisées dans les relations client recherchent continuellement des télévendeurs et chefs d’équipe pour encadrer leurs employés. La maîtrise du français comme langue maternelle devient alors un véritable atout.

Vous souhaitez être conseillé(e) sur votre projet à Malte par un expert francophone ?Malte Conseils accompagne depuis 10 ans les francophones dans leurs projets d’expatriation, immobilier, fiscalité et création d’entreprise. Bénéficiez d’une première consultation offerte.

ME FAIRE CONSEILLER

La recherche de travail

Pour chercher du travail, voici comment procéder : des agences de recrutement efficaces sont nombreuses sur place et proposent des services d’accompagnement très complets pour les candidats. Certains sites internet sont également de bonnes sources pour rechercher dans différentes branches (ETC, Maltapark, Careerjet, Maltajobs…). Des recherches par mots clés permettent de cibler rapidement ce que recherchent les recruteurs et de postuler.

Certaines sociétés locales ont aussi des sites internet dédiés à leurs offres de poste.

Enfin des entreprises de conseils proposent des services coaching efficaces et garantis afin d’optimiser sa recherche d’emploi : ciblages des offres intéressantes et valorisantes, préparation aux entretiens, mises en situation, accompagnement et coaching, debriefing de chaque rendez-vous et candidatures, etc.

Le salaire

Quoique régulés par le Ministère du travail avec un revenu minimum et des barèmes par profession, les salaires à Malte varient très fortement selon les postes et les responsabilités.

Il n’est donc pas rare de voir des employés maltais payés au taux horaire minimum légal (environ 5€/h) et les employés des sociétés internationales payés le double ou le triple suivant leurs positions dans l’entreprise.

Les conditions pour travailler à Malte

Les membres de l’Union européenne n’ont pas besoin de documents spécifiques pour pouvoir travailler à Malte. C’est surtout grâce à l’espace Schengen. Une présentation du passeport ou de la carte d’identité est largement suffisante pour commencer la recherche. Cependant, en prenant son poste, le travailleur doit effectuer certaines démarches incontournables pour pouvoir travailler à Malte en toute légalité.

La première est d’obtenir le numéro de sécurité sociale. C’est important pour bénéficier des soins gratuits offerts par son statut de travailleur. Celui qui reste sur l’île pendant plus de trois mois doit demander la carte résident. Elle servira comme une carte d’identité maltaise.

Le contrat de travail maltais

Le travail à Malte est régi par un contrat de travail. Il offre la possibilité à l’employeur et à l’employé de se désister durant une période d’essai de 6 mois. L’employé peut rompre le contrat sans motif durant cette période. Celle-ci est imposée pour tester son adaptation au travail.

À Malte, bien que, sur le papier, un travailleur soit censé effectuer 40 heures de travail par semaine, la réalité est souvent de 9 à 10 heures par jour en raison des difficultés de transport aux heures de pointe. Rares sont les Maltais qui prennent l’heure de pause indiquée dans leur contrat de travail. Ils mangent souvent sur le pouce devant leur ordinateur. Les expatriés qui ont choisi de travailler à Malte adoptent automatiquement cette habitude lorsqu’ils commencent à s’acclimater.

Les congés à Malte

Un travailleur maltais bénéficie généralement de 26 jours de congé payé par an. Toutefois, il n’a pas besoin d’attendre un an pour partir en congé. La majorité des entreprises Maltais l’accorde sans anticipation à partir du premier mois de travail. Il est bon de préciser que la pose de congé peut être un casse-tête comme en France, surtout si la majorité des employés sont des expatriés.

Les employeurs à Malte accordent un congé maladie de 15 à 30 jours. Les travailleurs peuvent alors manquer une journée de travail sans présenter de justificatifs. Il doit seulement prévenir son employeur. C’est à partir du troisième jour que l’absence doit être justifiée. Dans ce cas, le travailleur est obligé de consulter un médecin. Sur les 30 jours de congés maladies, la moitié est payée intégralement par l’entreprise tandis que les autres 15 jours sont payés à moitié.

L’intégration d’un nouveau salarié dans une entreprise à Malte

La façon de travailler à Malte est relativement différente de celle connue des Français. Si l’implication et la responsabilité sont la base de travail en France, à Malte, ce n’est pas la même chose. En effet, le nouveau travailleur ne bénéficie pas d’une période de formation. Dès son arrivée, il est lancé dans le bain et apprend sur le tas. C’est surtout grâce à l’aide de ses collègues qu’il apprend à se sentir à l’aise.

On constate également un retard sur la technologie à Malte. Les entreprises maltaises, surtout celles gérées par les locaux, ont du mal à suivre l’évolution technologique. Ce retard se ressent sur les procédures et méthodologies appliquées au travail, mais aussi au niveau des logiciels utilisés.

Vous souhaitez être conseillé(e) sur votre projet à Malte par un expert francophone ?Malte Conseils accompagne depuis 10 ans les francophones dans leurs projets d’expatriation, immobilier, fiscalité et création d’entreprise. Bénéficiez d’une première consultation offerte.

ME FAIRE CONSEILLER

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Malte Conseils

Site créé par tekly.fr